Synode sur la Synodalité décrypté par notre évêque

Nous lisons quelque fois à propos du « synode sur la synodalité » que c’est un langage peu attrayant, qu’il suffirait de dire : réfléchir ensemble à l’avenir de l’Église ! Ce n’est probablement pas suffisant pour exprimer l’expérience ecclésiale que vivent ceux qui ont participé à un synode universel à Rome, à un synode diocésain, au synode provincial de LilleArras-Cambrai en 2013-2015. Et cette expérience, c’est celle d’un changement profond du regard sur l’Église, sa mission, sa façon de vivre. On peut aussi dire : la synodalité,…

Lire plus

Nous lisons quelque fois à propos du « synode sur la synodalité » que c’est un langage peu attrayant, qu’il suffirait de dire : réfléchir ensemble à l’avenir de l’Église ! Ce n’est probablement pas suffisant pour exprimer l’expérience ecclésiale que vivent ceux qui ont participé à un synode universel à Rome, à un synode diocésain, au synode provincial de LilleArras-Cambrai en 2013-2015. Et cette expérience, c’est celle d’un changement profond du regard sur l’Église, sa mission, sa façon de vivre. On peut aussi dire : la synodalité, c’est la façon particulière à l’Église de vivre la démocratie. Cela met sur la voie, mais l’inconvénient de cette formule, c’est qu’elle ne dit pas la raison d’être de cette
particularité : c’est l’Esprit saint qui guide l’Église et non pas une recherche d’adaptation aux méthodes contemporaines de gouvernement.