Parole de l'archevêque

21354
OUVRONS ENSEMBLE LES YEUX

Dans la nuit des violences urbaines, on voit un homme, un policier qui veille sur un peuple pauvre et en danger. Il y a, chez lui, de la fermeté et du jugement, mais aussi de la bienveillance et une espérance qui illumine. Tout son service est éclairé par sa façon d’être et ses collaborateurs sont marqués par ce respect ; et même on voit un nouveau, tout jeune dans la carrière et plein de zèle, qui cherche dans la prière la paix intérieure et la force de pardonner : c’est une scène furtive, quelques secondes dans un film de deux heures - Roubaix, une lumière, d’Arnaud Desplechin, mais cela éclaire aussi le sens d’un engagement.
Dans une vie marquée par des errances, j’ai vu un couple, à la vie toujours précaire, accompagné dans une association bien connue à Lille se relever… Lire plus
OUVRONS ENSEMBLE LES YEUX

Dans la nuit des violences urbaines, on voit un homme, un policier qui veille sur un peuple pauvre et en danger. Il y a, chez lui, de la fermeté et du jugement, mais aussi de la bienveillance et une espérance qui illumine. Tout son service est éclairé par sa façon d’être et ses collaborateurs sont marqués par ce respect ; et même on voit un nouveau, tout jeune dans la carrière et plein de zèle, qui cherche dans la prière la paix intérieure et la force de pardonner : c’est une scène furtive, quelques secondes dans un film de deux heures - Roubaix, une lumière, d’Arnaud Desplechin, mais cela éclaire aussi le sens d’un engagement.
Dans une vie marquée par des errances, j’ai vu un couple, à la vie toujours précaire, accompagné dans une association bien connue à Lille se relever et trouver jusque dans le mariage sacramentel la joie d’une communauté.
À Dunkerque, fin août, nous avons rendu grâce pour la vie d’un ami diacre, et nous avons vu une foule considérable le remettre au Seigneur : on y reconnaissait des amis qui ne sortent peut-être pas beaucoup de chez eux, des amis dont il savait la vie difficile et dont il connaissait aussi les joies.
Ailleurs ce sont des jeunes adultes qui veulent trouver dans une sobriété heureuse une vraie fraternité : n’est-ce pas aussi un appel du Seigneur ?
Et des centaines de jeunes de notre diocèse ont vécu des camps dans lesquels ils ont cherché ensemble, avec des prêtres et des éducateurs, une vie bonne, une vie où se découvre le Seigneur qui les aime. Et j’en oublie ...
« Voici que je fais une chose nouvelle : elle germe déjà, ne la voyez-vous pas ? Oui, je vais faire passer un chemin dans le désert, des fleuves dans les lieux arides. » Isaïe 43,19
Tout ceci n’est pas visible au premier coup d’œil, cela demande attention et capacité d’émerveillement, écoute de la Parole de Dieu et prière.
C’est le sens de la démarche que nous voulons vivre au cours de cette année : ensemble, discernons l’action de l’Esprit dans notre monde.

+ Laurent Ulrich,
Archevêque de Lille