Qu’en est-il des funérailles ?

Suite à l’allocution de ce lundi 16 mars 20h du président de la République et au regard des précisions du ministre de l’intérieur, beaucoup s’interrogent au sujet des funérailles. 

Pendant le confinement, les funérailles à l’église restent autorisées, mais l’assemblée se limite à la famille. Pendant la célébration, les «gestes-barrière» et autres mesures de préservation seront respectées : distance entre les personnes, pas de bénédiction avec un goupillon, présence des personnes fragiles déconseillée…

De plus, en ces circonstances particulières, l’Eglise de Lille a à coeur d’accompagner les familles en deuil. Ainsi, elle propose de vivre un temps de prière au cimetière, sans célébration préalable à l’église.

Ce temps de prière ne remplace pas ce qui aurait pu se vivre à l’église mais propose une « célébration de la Parole adaptée à l’assistance » pendant laquelle les proches peuvent demander à vivre les rites habituellement proposés à l’église (encens, fleurs, lumière…). Il permet d’accomplir le rite du dernier adieu.

En pièce jointe ci-dessous, la fiche pour accompagner ce temps de prière au cimetière, sans célébration préalable à l’église.

Après le confinement et pour les familles qui le souhaitent, l’Eglise proposera une célébration religieuse à la mémoire des défunts.

 


Le journal officiel de la République a actualisé mardi 17 mars l’arrêté du 15 mars 2020.

« Les établissements de culte, relevant de la catégorie V, sont autorisés à rester ouverts. Tout rassemblement ou réunion de plus de 20 personnes en leur sein est interdit jusqu’au 15 avril 2020, à l’exception des cérémonies funéraires. »