Voici une nouvelle année

  • Mise en ligne : 02/01/2018
Edith-Stein

Newsletter diocésaine de janvier 2018

"Voici une nouvelle année pour nous laisser guider par la main du Seigneur. Vivrons-nous jusqu'à la fin de cette année? Nous ne le savons pas. Mais si nous buvons chaque jour aux sources du Rédempteur, chaque jour nous entraînera plus profondément dans la vie éternelle".
Qui parle ainsi? Edith Stein. Elle deviendra Sainte Thérèse Bénédicte. Son propos est de... janvier 1941. On mesure rétrospectivement le terrible contexte historique dans lequel cette pensée est exprimée. Nous aurions tort de n'en faire que la lecture mémorielle émue, en nous inclinant certes respectueusement devant cette sainte, mais en édulcorant la vigueur de son propos, en formatant nos vœux de 2018 sur le papier glacé de la modernité. Nous aurions tort de ne pas y puiser toute profondeur.

Car, qui sait dire s'il vivra jusqu'à la fin de l'an nouveau? Qui sait estimer ce que vaut la longévité d'une existence, si elle n'est habitée d'un amour intense? Qui sait nommer l'éternité présente en chaque rencontre humaine? Comme dit un académicien, "l'humanité, c'est à la fois Hitler et François d'Assise".

Pour entrer dans l'année nouvelle, Edith Stein, qui subissait Hitler, sut faire le choix du bien aimé. Elle invite à vivre du Rédempteur. Ne nous souhaitons pas des "vœux guimauve". En 2018, nous attendent, par exemple, la révision de la loi bioéthique, la confirmation diocésaine, le synode Jeunes. Et tant d'autres rendez-vous, petits et grands, dans lesquels le Seigneur désire se frayer un passage.

En 2018, que s'éveillent les vocations dont nous avons tant besoin pour le champ de la moisson.
Ayons l'audace des saints, afin que notre année soit sainte et fraternelle!

Mgr Bernard Podvin,
Missionnaire de la Miséricorde

Lire aussi