Vivre la semaine Sainte

  • Mise en ligne : 28/03/2019
semaine sainte copie

Message de Monseigneur Laurent Ulrich

Vivre la semaine sainte dans le calme
et en union avec
les chrétiens de Terre sainte

 

Le pape François, citant saint Bonaventure qui disait à propos de la croix du Christ, «Telle est notre logique», nous invite à discerner «[non] pas pour découvrir ce que nous pouvons tirer davantage de cette vie, mais pour reconnaître comment nous pouvons mieux accomplir cette mission qui nous a été confiée par le baptême, et cela implique que nous soyons disposés à des renoncements jusqu’à tout donner1.»

Voici ce que nous pouvons attendre de la participation active, quotidienne et inspirée à toutes les célébrations de la semaine sainte : le dimanche des Rameaux, la messe chrismale, le sacrement de pénitence et réconciliation, la cène du Seigneur le jeudi saint, la passion du Seigneur et le chemin de croix, le vendredi saint, la vigile pascale le soir du samedi saint, et la messe de la Résurrection le dimanche de Pâques…

Pour cela, il faut faire le choix de prendre du temps pour accueillir la parole de Dieu dans des moments de silence, et donc cesser, pendant une semaine – la grande semaine des chrétiens – de s’agiter en tous sens, d’avoir l’oeil rivé à nos écrans alors que nous pourrions prier, méditer, chercher la volonté du Seigneur. Soyons dans le calme, la prière, le jeûne de certaines réunions qui peuvent être remises à plus tard (je ne parle évidemment pas des obligations professionnelles…). N’oublions pas aussi la visite auprès des malades, des personnes isolées, âgées… Enfin, tournons-nous vers nos frères chrétiens de Terre sainte qui nous rappellent ce témoignage de foi jusqu’au pied de la croix. Nous pouvons les porter dans la prière et participer à leurs oeuvres : écoles, hôpitaux et autres besoins caritatifs, lors de la collecte du vendredi saint, parfois appelée collecte pour les Lieux saints. Merci pour eux.

 

† Laurent Ulrich,
archevêque de Lille

1. Exhortation apostolique La joie et l’allégresse, §174-175.