Vincent Duquesnoy

  • Mise en ligne : 06/08/2018
DUQUESNOY

Vincent sera ordonné diacre le 6 octobre 2018

Vincent, 36 ans, et Aurélie, 40 ans, habitent Roubaix dans le quartier de la Mackellerie et sont mariés depuis 13 ans. Vincent est formateur technique en aménagement paysager et maraichage de culture biologique, tandis qu’Aurélie est ATSEM dans une école maternelle. Ils sont parents d’Axel (8 ans), en CE2, et Faustine (6 ans), en CP.

Dans le cadre d’un projet paroissial, basé sur 3 axes : dynamisme paroissial, dynamisme Vincentien et écologie intégrale portée par Laudato Si, ils essaient d’être présence d’Eglise dans leur quartier. Ils sont au service des activités de leur paroisse, pour faire le lien entre les différents mouvements et services et les habitants. Ils sont tous deux membres d’une conférence Saint Vincent de Paul et Vincent fait partie du service diocésain de l’écologie intégrale, créé à la parution de l’encyclique Laudato Si du Pape François.
 

" Nous avons mesuré l'importance de la présence du diacre au quotidien "


Ils ont été interpellés en 2011 par les Pères Yves Weexsteen et Lionel Vandenbriele, curé et prêtre de leur paroisse, ainsi qu’un laïc, qui avaient pensé à eux pour le diaconat permanent. Après la surprise de cette demande : « Pourquoi-nous ? » Ils ont décidé d’y répondre positivement, de faire confiance au Seigneur, de continuer leur dynamisme de service, et de découvrir cette nouvelle facette de l’Eglise.

Ils nous disent l’importance de la formation qu’ils ont suivie : « Ça nous a appris énormément et nous a permis de grandir dans notre foi personnelle et de couple. Nous avons pu découvrir l'importance du diacre au service de son prochain, au service de l'église, au service de l'Eucharistie, au service des sacrements. Nous avons mesuré l'importance de la présence du diacre au quotidien dans le milieu familial, professionnel, ainsi qu’associatif, en étant signe du Christ serviteur dans ses paroles et ses actes. L'équipe d'accompagnement nous a aidés à répondre à nos différents questionnements, elle nous a bousculés dans nos habitudes en posant des questions que nous ne nous serions jamais posé nous-mêmes. »

Ils rendent grâce et remercient le Seigneur pour la joie d’avoir cheminé vers le diaconat et sont portés par cette phrase de Saint Antoine de Padoue : « La Parole est vivante si nos actes parlent » et par celle du Pape François, tirée de Laudato Si : « Il faut écouter tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres. »

 

Propos recueillis par Maryse Masselot

Lire aussi