Réfugiés irakiens

  • Mise en ligne : 12/12/2017
5. DOSSIER baking-christmas-lovely-hearts-sweets-p

Témoignage d'une famille accueillie

Une famille irakienne hébergée pendant sept mois dans une famille lilloise, et qui habite maintenant sa propre maison, vivra son deuxième Noël en France avec cette famille de coeur. Témoignage de Maryam et Zaïd.

« En Irak, depuis la mort de Sadam Hussein, Noël est un jour férié pour tout le monde, même pour les musulmans. Les églises sont décorées, il y a des crèches, des sapins, des fleurs. Mais les rues ne sont pas décorées.

Pour aller à la messe, c’était difficile à cause de la sécurité, mais l’armée irakienne nous protégeait. On avait tout le temps peur des attentats. Ici, en France, on se sent en sécurité, on n’aura pas peur d’aller à la messe cette année.

Pour se préparer à cette belle fête, c’est comme pour le carême : on ne mange ni viande ni produits laitiers pendant une semaine, même plus. Et comme on le fait à toutes les fêtes, on rend visite à tout le monde.

Célébrer avec notre famille de coeur

En France, ce qui est compliqué, c’est de vivre sa foi sans la famille. Cette année, nous allons fêter Noël dans la grande maison de notre famille d’accueil, notre deuxième famille ! Pour la première fois, ils ont décidé de fêter chez eux, de ne pas aller chez leurs parents, pour fêter Noël avec nous. Nous allons partager des plats de notre pays, fêter l’anniversaire de Zaïd, et surtout notre joie de fêter Jésus-Christ.

Peut-être même que les parents de Zaïd et ses frères pourront venir d’Irak : on attend les autorisations.

On va bien sûr penser aux Noëls passés en Irak depuis 30 ans, mais c’est fini, à partir de maintenant on fêtera toujours Noël dans les églises de France.

Notre foi nous aide toujours, on est plus rassuré. Avec Jésus, on est toujours en Paix, dans l’Amour et dans la Joie, sans Lui on ne peut pas vivre. »

Propos recueillis par Tiphaine de Lachaise

 

Cet article est paru dans le magazine Église de Lille n°1 de décembre 2017.

Abonnez-vous !

Lire aussi