Les sœurs du Sacré Cœur quittent Lille

  • Mise en ligne : 06/06/2019
RSCJ Communaute Lille 2019

Les quatre religieuses du Sacré-Cœur quittent Lille après 192 ans de présence de leur congrégation. Elles nous racontent leur histoire…

Cornélia Bürhle, Maryvonne Keraly, Odile Ribadeau Dumas, Dominique Sadoux quittent la Rue Royale. Ce départ marque la fin d’une présence de la Congrégation des Religieuses du Sacré-Cœur depuis 192 ans dans le diocèse.

« C’est à regret que nous quittons un diocèse dynamique dans une région qui mérite bien sa réputation d’être accueillante.

Au fil des années, des engagements diversifiés ont permis à la communauté une insertion à multiples facettes, toujours dans la ligne de l’éducation et de la formation, avec le souci de faire grandir la personne : enseignement dans notre établissement scolaire de la Croix Blanche à Bondues et dans le public, l’enseignement supérieur, les aumôneries d’étudiants… Travail avec les associations Abej et Magdala…

Dans la ligne de notre tradition, en lien avec la spiritualité ignatienne, nous avons aussi vécu des accompagnements individuels, des retraites, sessions, animations pastorales variées. De vrais liens se sont tissés avec la Fraternité diocésaine des parvis, à la maison Madeleine Delbrel et à l’église Saint-Maurice.

Nous avons profité de l’espace du 56 et du 60 rue Royale pour accueillir des étudiantes regroupées autour d’un projet communautaire et chrétien, et ouvrir notre communauté pour des eucharisties et prières ouvertes, des groupes Magis et de jeunes professionnels autour de la Bible.

Aujourd’hui, notre congrégation est touchée par le vieillissement et nous devenons trop peu nombreuses pour garder toutes nos communautés. Après plusieurs tentatives pour maintenir notre présence à Lille, la décision a été prise de fermer et de mettre en vente le 56 et le 60 rue Royale. Le profit de cette vente alimentera un fonds de dotation en faveur des communautés de notre congrégation implantées dans des pays pauvres.

Nous partons dans d’autres communautés de Religieuses du Sacré-Cœur et gardons au cœur beaucoup de visages, d’amitiés nouées, d’événements partagés…. Et de reconnaissance. »

Propos recueillis par Maryse Masselot

http://www.rscj.com/


Messe d’action de grâces
présidée par Mgr Ulrich

Vendredi 28 juin à 19h, en l’église Sainte-Catherine
 


Origine et histoire de la société du Sacré-Coeur

La congrégation a été fondée par Sophie Barat en 1800. Saisie par l’amour du cœur du Christ et le désir de le faire connaître à travers le monde, elle crée une vie apostolique nouvelle, essentiellement tournée vers l’éducation des jeunes filles et les relations avec toutes les personnes du dehors.

Au lendemain de la révolution, la congrégation œuvre pour donner aux femmes un rôle de premier plan dans la reconstitution du tissu social : un projet spirituel en même temps que de restauration de la société. Projet novateur à l’époque, mais très prophétique.

« Une vie tournée vers l’éducation des jeunes filles »

Au début, la congrégation ne craignait pas d’éduquer des élites pour que les femmes puissent prendre des responsabilités dans l’éducation de leurs enfants, ce qui permettait ensuite d’ouvrir des écoles de pauvres. Son idée était de permettre à la femme de pouvoir discuter d’égale à égale avec son mari. Elle pensait que la jeune fille était éducable. N’oublions pas la dimension internationale, déjà présente à cette époque, avec la création de plusieurs fondations, en particulier en Amérique du Nord.

En 1827, les sœurs créèrent un établissement scolaire au 66 Rue Royale. En 1968, l’établissement a fusionné avec ceux des Jésuites et du diocèse, pour donner naissance au Centre scolaire Saint-Paul. Des religieuses de la congrégation y ont enseigné jusque vers les années 1995.

A vivre aussi
juin 2019
juillet 2019
août 2019
septembre 2019
octobre 2019
novembre 2019
décembre 2019
janvier 2020
février 2020
mars 2020
avril 2020
mai 2020