Hugues Trollé

  • Mise en ligne : 06/08/2018
TROLLE

Hugues sera ordonné diacre le 6 octobre 2018

Hugues et Sabine sont mariés depuis 11 ans et habitent Lille. A leur grand regret ils n’ont pas d’enfant. Hugues est animateur en pastorale scolaire à l’école Thérèse d’Avila, Sabine est professeur de lettres et d’histoire de l’art, spécialisée en iconographie chrétienne.

Hugues est élevé dans une famille chrétienne, avec un grand père sacristain. A la suite d’un grave accident de la route qui le laisse handicapé, il découvre le sens profond d’une Foi qui sauve. A 20 ans il entre au Groupe de Formation Universitaire (GFU) afin de réfléchir à la prêtrise, tout en poursuivant ses études d'Histoire. Il choisit finalement de se marier et de devenir animateur en pastorale. Il s’investit énormément dans son travail, auprès des enfants et des adultes. Il est en lien avec des associations caritatives. Il aime chanter, anime les chants des messes, et transmet cette passion aux enfants lors d’ateliers. Le chant dit-il « est un formidable vecteur d'intériorité et de dépassement de soi, mais aussi un beau moyen de transmettre le message d'Amour de Jésus. » Il en est de même pour Sabine mais par le biais de l’Art. Il rencontre beaucoup de personnes handicapées et en souffrance, qu’il soutient dans la mesure du possible. Son épouse le soutient dans ses choix et participe à sa tâche en constituant par exemple des décors pour ses activités pastorales.
 

" Ce parcours est un vrai chemin de bonheur ! "


En 2012, appelé à cheminer vers le diaconat, il répond tout de suite positivement car, dit-il « j’avais le sentiment intime d’être appelé par Dieu. Avec mon épouse nous avons commencé l’année « zéro » afin de réfléchir en couple et en équipe au murissement de ce beau projet. Au cours de la formation nous avons découvert ou redécouvert un autre visage de l'Église : décomplexé et ouvert au dialogue. C’est un cheminement à la fois intellectuel, spirituel, humain, et personnel, mais toujours en communauté. Nous avons apprécié la qualité de l'accompagnement : tant les réunions et discussions avec notre équipe, que les conseils donnés par les prêtres, les formateurs, les diacres ou leur épouse : nous avons toujours ressenti une sollicitude et une écoute attentive des uns et des autres. Ce parcours est un vrai chemin de bonheur !

Notre objectif, qui est aussi une difficulté : rendre audible le message de l'Église et agir au mieux dans les périphéries. Notre crainte pourrait être le découragement ou le manque de temps. C'est la prière qui nous rend joyeux et nous aide à pallier ces difficultés.

Je pense souvent à ce verset de l’Evangile de Mathieu : "Vous êtes la lumière du monde. (...) Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux." (Mat 5.14-16)

 

Propos recueillis par Maryse Masselot

Lire aussi