Le baptême

Le baptême est le premier des sacrements de l’initiation chrétienne. C’est une étape pour entrer dans le mystère du Christ mort et ressuscité et de grandir dans la foi.

Être baptisé, c’est être plongé dans la mort et la résurrection du Christ, c’est un rite de passage. Configurés au Christ, nous devenons fils d’un même Père et frères de Jésus-Christ, par l’Esprit Saint. Le baptême est le sacrement de la naissance à la vie chrétienne : marqué du signe de la croix, plongé dans l’eau, le nouveau baptisé renaît à une vie nouvelle. Devenu chrétien, le nouveau baptisé peut vivre selon l’Esprit de Dieu.

Le baptême est le sacrement de la foi en Dieu. La foi nécessaire pour le baptême n’est pas une foi mûre et parfaite, mais un début appelé à se développer dans l’Eglise. La foi grandit encore après le baptême. C’est pourquoi chaque année l’Église célèbre, dans la Vigile Pascale, le renouvellement de la « Profession de Foi » du baptême.

Depuis les temps les plus anciens, le baptême est donné aux petits enfants, car il est une grâce et un don de Dieu et ne suppose donc pas que ceux qui le reçoivent le méritent. Ces petits enfants sont baptisés dans la foi de l’Église. Par le baptême, ils accèdent à la vraie liberté.

Rappelons alors ce que disait Paul : Baptisés dans le Christ Jésus, nous avons été baptisés dans sa mort et ensevelis avec lui dans la mort. Comme le Christ est ressuscité des morts de par la gloire du Père, nous pourrons vivre une vie nouvelle. Le baptême n’est pas une formalité mais un acte qui marque en profondeur notre existence en nous plongeant dans la source infinie de la vie qu’est la mort de Jésus, le plus grand acte d’amour de l’histoire.


Les parrain et marraine

Quel est leur rôle ?

Aînés dans la foi, les parrains ou marraines seront témoins de la foi au Christ mort et ressuscité auprès de leur filleul. Avec les parents, ils accompagneront le baptisé sur le chemin de la foi, tout au long de sa vie. Ils seront un soutien pour l’enfant dans sa vie chrétienne, plus particulièrement lors de la préparation et la célébration des sacrements.

Un enfant peut avoir un parrain ou une marraine ou les deux. Durant le baptême, ils sont appelés à professer la foi de l’Eglise catholique, il est donc demandé qu’ils soient de confession catholique. Cette personne aura reçu les trois sacrements de l’initiation chrétienne à savoir, le baptême, la confirmation et l’eucharistie. Elle sera suffisamment mûre pour assurer cette tâche, aura 16 ans révolus et ne devra être ni le père, ni la mère du futur baptisé.

Durant la célébration, le prêtre s’adresse à plusieurs reprises aux parents ainsi qu’au parrain et/ou à la marraine. Ces derniers sont invités à se rappeler de leur baptême, à renoncer au péché et à proclamer la foi en Jésus Christ, la foi de l’Eglise dans laquelle l’enfant est baptisé. Le parrain et/ou la marraine revêt l’enfant du vêtement blanc. La lumière, symbole de la foi au Christ, leur sera confiée par le prêtre (ou aux parents). A l’issue de la célébration, ils signeront le registre en tant que parrain ou marraine.

Le choix du parrain et/ou de la marraine est important. C’est pourquoi il serait préférable de choisir des personnes pour qui la foi chrétienne compte dans leur vie.

Si un parrain ou une marraine ne peut être présent lors du baptême et ceci pour une juste cause, il peut se faire représenter.

Sourceeglise.catholique.fr

Peuvent-ils être non chrétiens ?

Le parrain et/ou la marraine d’un enfant doivent eux-mêmes avoir nécessairement reçu les sacrements de l’initiation chrétienne (baptême, confirmation, eucharistie) puisque leur vocation est d’accompagner et de guider humainement et spirituellement l’enfant tout au long de sa vie de chrétien.

Ils sont indispensables. S’il y a déjà un parrain ou une marraine effectivement baptisé, il est possible que le prêtre accepte en tant que « témoin privilégié » du baptême une personne non baptisée.