Damien Legrand

  • Mise en ligne : 23/01/2018
violon

"L’importance de la musique dans ma vie"

«Pas besoin de mots…»

VRS1 Damien Legrand VRS1 Damien Legrand  

Quelle chance de grandir dans une famille où la musique et le chant étaient «intégrés» dans la vie quotidienne: chorale paroissiale, harmonie locale, groupes spontanés d’instruments et voix… Déjà, je goûtais au plaisir des bienfaits de la musique et du chant.

En réponse à l’appel d’un prêtre, je me suis lancé dans l’animation d’assemblées paroissiales. Soutenu par une organiste devenue très vite complice, j’ai mesuré l’importance du rôle de la musique et du chant dans les différentes célébrations et veillées. Entendre une assemblée chanter d’une seule voix ne me laisse pas indifférent. Dernièrement, un organiste, à qui j’avais demandé de ne pas jouer pendant une partie d’un chant, m’a confié : «De la tribune de l’orgue, entendre la chorale et toute l’assemblée reprendre d’une seule voix le refrain, m’a galvanisé !» Laisser l’assemblée s’entendre chanter, cela porte à la prière.

Un langage commun
La musique est aussi un moyen de permettre à ceux qui sont «au bord de l’Église» de rentrer et voir de plus près ce qui se vit. À travers la belle expérience d’animer le groupe Mélo’ Dieu, j’ai pris conscience que la musique et
le chant sont complètement intégrés dans le langage commun qui dépasse nos croyances, nos langues, nos histoires… La musique et le chant invitent à l’intériorisation, à la prière, à la louange. Cela nous entraîne peu à peu à devenir une seule voix, une seule assemblée avec toutes nos différences.

"La musique et le chant invitent à l’intériorisation, à la prière, à la louange."

Lors d’une veillée, une personne a été bouleversée par de jeunes Gallois qui, ne parlant pas le français, rayonnaient en reprenant les chants. Leur foi était palpable, ils étaient habités. Pas besoin de mots… La musique et
le chant ont transformé l’émotion en intériorisation. Oui, l’Esprit saint est à l’oeuvre dans ces instants. Chacun se laisse porter par les phrases musicales.

Un jeune du groupe, loin de l’Église, me confiait: «Je viens pour la musique. Mais quand je ne joue pas, j’entends ce que dit le prêtre et je comprends mieux la messe.» Quelle catéchèse ! Ouvrons les portes de nos églises pour faire
résonner les échos de nos musiques et de nos chants à travers nos villes et nos campagnes. Gardons ces portes ouvertes à tous ceux qui souhaiteraient rejoindre des chorales ou des groupes de jeunes.

Comme le dit si bien un frère d’une communauté du Calvados: «Même si je ne chante pas fort, je les écoute chanter, et ça ne fait qu’une prière !» Tout est dit !

Damien Legrand

Lire aussi