Les conseils de l’évêque

  • Mise en ligne : 12/05/2017
logo-rc3a9union

1. Conseil épiscopal

Le conseil épiscopal, par la fréquence, souvent hebdomadaire, de ses réunions, et par sa composition, est l’instance de conseil la plus proche de l’évêque.
C’est une structure de gouvernance du diocèse. Chaque membre participe pleinement aux rencontres.
La parole est libre, mais il s’agit bien d’un conseil qui essaie d’éclairer l’archevêque. Les décisions finales lui reviennent. Les sujets abordés sont variés, allant des orientations pastorales aux questions immobilières, en passant par la nomination des prêtres ou des équipes missionnées.
Il est composé du vicaire général, de huit prêtres, dont cinq vicaires épiscopaux et de trois laïcs référents pour les mouvements et certains services. Chaque membre a été appelé par Mgr Ulrich pour une durée non déterminée. Il se réunit chaque vendredi.
 

2. Conseil presbytéral

Il représente l’ensemble des prêtres.
Organe de dialogue, il est défini comme «le sénat de l’évêque» pour l’aider dans le gouvernement du diocèse. Le conseil est de nature consultative, mais le pasteur doit tenir compte des avis concordants. 
Les membres sont élus pour quatre ans. Le conseil est piloté par un bureau qu’il se choisit. Il se réunit quatre fois par an. Il a été récemment renouvelé ; la liste des nouveaux membres sera publiée prochainement dans Église de Lille.
 

3. Conseil Diocésain des Affaires économiques

Il a pour but d’assister l’évêque sur les questions matérielles de l’Église diocésaine : finances, comptabilité, présentation des comptes, immobilier (cessions, constructions), investissements...
Il est composé de l’évêque auxiliaire, du vicaire général, de l’économe diocésain et de cinq membres désignés par l’archevêque. Il se réunit environ une fois par trimestre.
Son avis est requis pour la gestion ordinaire. C'est ce conseil qui établit le budget diocèsain et qui donne des instructions à l'économe.
 

4. Conseil diocésain de pastorale

C’est un lieu de partage et d’éclairage, pour réfléchir et exprimer un avis sur des thèmes relatifs à la pastorale et à la vie du diocèse. Ce peut être aussi, sur des questions pratiques, un lieu de décision.
Sa diversité a été voulue par Mgr Ulrich pour favoriser la rencontre, la confrontation et la concertation des acteurs du diocèse. Le CDP permet de créer une appartenance diocésaine entre l’ensemble des acteurs (paroisses, doyennés, mouvements et services…).
Il compte cent cinquante membres représentatifs des instances diocésaines et locales : conseils épiscopal et presbytéral, Apostolat des laïcs, diaconat, religieux...
Depuis décembre 2012, un bureau a été élu pour préparer et animer les assemblées. Renouvelé en 2016, il est aujourd’hui composé de sept membres et du vicaire épiscopal. Il se réunit deux fois par an.
 

Lire aussi