Comment sont payés les prêtres ?

  • Mise en ligne : 02/08/2017
pretre

C’est le devoir de l’évêque de rétribuer et loger "convenablement" chaque prêtre de son diocèse. Pour payer les allocations du presbytérium, le denier de l'Église et les casuels sont les principales ressources. 

Pas de salaire pour le clergé

Les prêtres  perçoivent une allocation. On ne peut pas parler de salaire puisqu’il n’y a pas de contrat de travail. Quant au traitement des évêques, il est un tout petit peu plus élevé que leurs prêtres mais l’ensemble de l’épiscopat français reçoit le même montant.

Les ressources des diocèses et paroisses

Outre le denier perçu par le diocèse, les offrandes de messe, les neuvaines, les trentains ainsi que les casuels (baptême, mariage, sépulture) sont les ressources des paroisses. Chacune se doit d’envoyer à la curie de son diocèse 30 % des montants récoltés pour les casuels.
Le montant indicatif d’une messe est décidé par la conférence épiscopale de chaque pays. En France, il est proposé aux fidèles une participation de 17 euros pour faire dire une messe.

Versement des cotisations sociales

Ainsi pas de bulletin de salaire pour nos prêtres mais des bulletins d’allocations sur lesquels apparaissent des lignes pour les cotisations sociales comme la retraite, l’assurance maladie, la vieillesse et la CSG. Ils ne cotisent pas pour le chômage, puisqu’à ce niveau là, il ne risque pas d’y avoir de baisse d’activité avant longtemps. Tout en appartenant au régime général, ces cotisations sont versées à une caisse spécifique qui s’appelle la CAVIMAC (caisse d’assurance vieillesse invalidité maladie des cultes).

Les obligations de l’évêque

Lorsque l'évêque ordonne un prêtre, l’évêque promet de donner le reste de la vie durant au prêtre un logement convenable et de s’occuper de sa santé jusqu’à sa mort. 

 

Plus d'informations sur Aleteia

Lire aussi
A vivre aussi
Agenda