Comment se confesser pendant le confinement ?

En cette période de confinement, il n’est pas possible de rencontrer un prêtre pour se confesser.

Et cette situation peut paraître bien difficile.

Pensons à l’appel de Jésus (Luc 15, 10) : « il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. »

Dans le Catéchisme de l’Église catholique, il est précisé que « la confession individuelle et intégrale suivie de l’absolution demeure le seul mode ordinaire par lequel les fidèles se réconcilient avec Dieu et l’Église, sauf si une impossibilité physique ou morale dispense d’une telle confession » (CEC n° 1484).

Nous sommes face à une telle situation d’impossibilité, alors qu’il nous faut respecter le confinement pour limiter la propagation du Covid-19.

Le Seigneur n’est pas responsable de cette situation et Il est avec nous au cœur de cette épreuve. Confions nous à Lui, revenons à Lui qui nous attend les bras ouverts pour témoigner de sa tendresse, soyons sûrs qu’Il nous aime.

Commencez par le remercier de tout ce qu’il a fait de bon pour vous, si le texte d’une prière ou un chant de louange vous viennent à l’esprit, n’hésitez pas à prendre le temps de le dire, de le lire voire de le chanter.

Et demandez Pardon de tout votre cœur pour vos péchés :« Mon Dieu, j’ai péché contre toi et contre mes frères. Mais près de Toi se trouve le pardon. Accueille mon repentir et donne-moi la force de vivre selon Ton amour. »Vous pouvez prier le psaume 31 (32) ou 50(51) et prendre la ferme résolution d’aller, dès que cela sera de nouveau possible, vous confesser auprès d’un prêtre.

Terminez par un Notre Père et, si vous le voulez, le texte (ou le chant) du Magnificat (Lc 1, 46-55), ou d’une autre prière d’action de grâce.

Prenez bien le temps de vous laisser habiter par l’amour de Dieu et sa grâce.

Que le Seigneur vous bénisse,

† Laurent ULRICH
Archevêque de Lille

Mardi 24 mars 2020