Comment découvrir Dieu...

  • Mise en ligne : 01/10/2018
IMG 4

...quand on souffre d'une maladie psychique ? Le mouvement Amitié-Espérance nous en parle.

« J’ai compris que le chemin qu’il me fallait prendre est celui qui mène au cœur de moi-même et que c’est là que Jésus m’attend, c’est là mon Espérance », c’est ce qu’exprimait une participante à la rencontre régionale organisée accueil Marthe & Marie à Lomme par le mouvement Amitié Espérance pour ses 40 ans. Le thème retenu pour cette journée placée sous le signe de la fête était « faites de l’Espérance ». La petite centaine de personnes présentes à cette journée ont été rejoints par ces mots de Philippe Delachapelle, directeur de l’Office Chrétien du Handicap (OCH) : « La pire souffrance, c’est la solitude : quand il y a un ami, il y a un chemin ». 

Le mouvement permet aux personnes en souffrance psychique d'être reconnues dans leur dimension spirituelle, qui est un facteur d'unité chez ces personnes dispersées par la maladie psychique. Une dimension trop peu reconnue dans l'accompagnemeent de ces personnes par la société civile. Les participants ont ainsi découvert le compagnonnage fraternel proposant « L’amitié, la rencontre, le partage, l’entraide, la solidarité et l’espérance en réponse à l’une des formes de pauvreté qui affecte le plus la personnalité humaine ». Et c’est ce chemin que sont invités à emprunter les personnes éprouvées par la souffrance psychique: découvrir le souffle de l'Esprit de Dieu qui les rejoint et est souffle de vie dans leur quotidien.

Tout au long de la journée, grâce à des carrefours, des ateliers d’expressions couleurs, un spectacle de marionnettes pour présenter Amitié Espérance, les membres ont pû partager leur vécu et l’espérance qu’il a fait grandir en chacun. Les aidants et les proches de personnes en souffrance psychique ont aussi discerné des chemins, des possibles dans leur accompagnement.

« La foi est un grand réconfort, elle permet aux personnes de se sentir aimées, non pas malgré, mais dans leurs fragilités. C'est une source de paix et de joie » partage P. Janin, aumônier. 

Dans son commentaire des textes de la liturgie de la parole, la Père Bruno Cazin a mis le doigt sur la confiance indispensable pour faire grandir l’Espérance : nous trouvons notre force dans l’Amour de Dieu Notre Père à l’image de celle qui animait son fils Jésus.

Et avec Hugues Fantino tous ont chanté : « ouvrons nos cœurs à toute Espérance » !

Lire aussi