A Dieu père Arthur

« Il n’y avait plus de place pour eux dans l’auberge« , lirons-nous dans l’Evangile dans quelques jours pour Noël. Plus de place : CE N’EST PAS POSSIBLE !
J’étais avec lui il y a trois mois pour les obsèques de sa sœur et il avait choisi cette parole. Il avait beau déjà perdre le fil de ses pensées, il revenait sans cesse à cet évangile et il y mêlait leur enfance. « A Bannalec, en Bretagne, nous n’avions rien, si peu pour manger. J’étais handicapé, ma mère était divorcée, et je voulais être prêtre ! L’Assomption m’a ouvert sa porte, sinon comment aurais-je fait ? » Depuis lors, pour notre congrégation et pour toute l’Eglise, il appelait sans cesse. Il cherchait des prêtres, des religieux, des religieuses pour tenir ouverte l’Eglise. Merci Arthur pour ton impatience intransigeante ! Pour ta volonté de faire connaître et aimer Jésus-Christ et son Eglise. Continuons !
P. Erik SAMSON
Supérieur des Assomptionnistes de Lille
les obsèques se feront dans la plus stricte intimité à l’église st Martin d’Esquermes le jeudi 26 novembre. La célébration des funérailles sera diffusée sur la page Facebook « Assomptionnistes de Lille » à 10h30.

 

La péniche du bon Dieu
Père Arthur – Presses de la Renaissance , (novembre 2007)

L’avis de La Procure
Le père Arthur aurait pu rester sur le bord du chemin… Une enfance, puis une adolescence difficile, un lourd handicap physique, une famille éclatée, rien ne le prédestinait à devenir prêtre ! De cette longue expérience douloureuse, il n’eut pas de mal à se mettre au service de ceux, prisonniers, sdf, prostituées qui comme lui ont peiné sur les routes de la vie. Portrait magnifique d’un prêtre dont on voudrait tous avoir un jour croisé le chemin. Plein d’espoir!